Impression 3D et vent, compatible?

Nos besoins en énergie ne cessent de s’accroître et je peux moi-même m’en rendre compte chaque jour. Découvrir et développer de nouvelles ressources deviennent alors indispensable pour satisfaire la demande de notre société.

Afin de réduire les coûts de l’évolution des éoliennes, une entité américaine a récemment adopté l’impression 3D. C’est une alternative qui combine la nouvelle technologie avec une ressource d’énergie propre déjà utilisée, un must selon moi.

L’alternative AMO

Étant donné le fait que les énergies fossiles sont de plus en plus rares, les autres ressources naturelles telles que l’hydraulique, l’éolien et le solaire deviennent des énergies très adoptées partout. Toutefois, le coût de développement de celles-ci reste toujours un blocage. Il devient alors évident de trouver une solution pertinente, mais moins coûteuse.

C’est justement pour cette raison que les chercheurs ne cessent de faire des expérimentations au même titre que certaines entreprises françaises comme L‘imagerie3D. Ceux qui travaillent au sein de l’AMO ou Advanced Manufacturing Office ont trouvé une issue qui semble intéressante. Il s’agit de se servir de l’impression 3D pour diminuer le coût de fabrication des éoliennes.

Trouver des solutions de fabrication révolutionnaires

Les éoliennes sont pourvues de pales qui ont des dimensions de près de douze mètres. AMO a donc fait créer des moules d’environ deux mètres pour permettre en fin de concevoir une pale complète.

Ce procédé a pour but d’appuyer les méthodes de fabrication écologique dans l’industrie éolienne. Il permet de soutenir les pistes que la filière éolienne a encore à parcourir en termes de création et d’exécution. Mais le rôle de l’impression 3D n’est pas encore clair. 

C’est justement pour cela que l’AMO a apporté des précisions additionnelles. Concrètement, ce fruit de la nouvelle technologie réduit le coût et l’énergie utile pour fabriquer des prototypes de la prochaine génération de turbines.

Cette combinaison de techniques devrait permettre d’optimiser la compétitivité des Etats-Unis vis-à-vis du reste du monde selon les experts de l’AMO qui ont participé à la recherche. En se servant de l’imprimante nouvelle génération, on peut réduire les gaspillages, mais surtout le temps dépensé pour l’expérimentation et la fabrication. De plus, elle permet d’avoir en sa possession un outil qui offre plus de flexibilité en matière de design. 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *